Arkema : Résultats du 2ème trimestre 2021

COLOMBES, France–()–Regulatory News:

Arkema (Paris:AKE):

Le Groupe enregistre une excellente croissance de ses résultats au deuxième trimestre, avec notamment un EBITDA en hausse de 67 % par rapport à 2020 et supérieur au niveau d’avant crise de 2019.

Cette performance est portée par les Matériaux de Spécialités(1), qui bénéficient d’une demande soutenue en matériaux innovants et durables et de leur positionnement unique pour accompagner les grandes tendances sociétales.

Dans ce contexte et compte tenu de la qualité des réalisations du premier semestre, Arkema relève de nouveau sensiblement ses objectifs financiers pour l’année 2021.

  • Chiffre d’affaires du Groupe de 2,4 Mds€, en progression de 34,6 % par rapport à 2020 et de 12,1 % par rapport à 2019 à périmètre et change constants :

    • Croissance significative des volumes (+ 17,1 % vs 2T’20 et + 3,0 % vs 2T’19), tirée par une demande élevée sur la plupart des marchés finaux et la forte dynamique des nouveaux développements
    • Augmentation de 17,5 % des prix de ventes en moyenne par rapport à l’an dernier, traduisant la capacité du Groupe à compenser l’augmentation très marquée du coût des matières premières et de l’énergie
    • Nette accélération des bénéfices de l’innovation durable, en particulier sur les marchés en forte croissance des batteries, des matériaux bio-sourcés, de l’impression 3D, de l’électronique ou des peintures respectueuses de l’environnement
  • EBITDA de 478 M€, en hausse de 67,1 % par rapport au 2T’20 et marge d’EBITDA au niveau historiquement élevé de 20,0 % :

    • Forte progression des trois segments des Matériaux de Spécialités, dont l’EBITDA s’établit à 417 M€, en hausse de près de 80 % versus 2T’20 et de 37 % par rapport à la référence

      pre-Covid du 2T’19
    • EBITDA des Intermédiaires de 87 M€, en croissance de 31,8 % malgré un effet périmètre négatif lié à la cession du PMMA le 3 mai dernier, bénéficiant de conditions de marché plus favorables que l’an dernier marqué par la crise sanitaire
  • Résultat net courant multiplié par près de 3, à 267 M€, soit 3,50 euros par action
  • Dette nette à 1,28 Md€ (incluant 700 M€ d’obligations hybrides), soit 0,9x l’EBITDA des 12 derniers mois, intégrant le produit brut de la cession du PMMA pour 1,1 Md€, le paiement du dividende pour 191 M€ ainsi que l’engagement de 300 M€ lié au programme de rachat d’actions lancé fin mai
  • Poursuite de la stratégie de recentrage vers les Matériaux de Spécialités avec la finalisation de la cession du PMMA et les acquisitions de Edge Adhesives et Agiplast
  • Objectifs annuels sensiblement relevés ; Arkema vise désormais pour 2021, une croissance d’environ 30 % de l’EBITDA des Matériaux de Spécialités par rapport à 2020 à périmètre et change constants (2), conduisant à un EBITDA pour le Groupe d’environ 1,4 Md€, sauf reprise systémique de la crise sanitaire

À l’issue du Conseil d’administration d’Arkema du 28 juillet 2021 qui a arrêté les comptes consolidés du Groupe pour le premier semestre 2021, Thierry Le Hénaff, Président-directeur général, a déclaré :

« Les salariés d’Arkema peuvent être fiers de la performance du deuxième trimestre et j’en profite pour les remercier chaleureusement de leur contribution. Que les résultats soient significativement au-dessus de 2020 était attendu. Qu’ils dépassent très nettement 2019, en particulier sur les Matériaux de Spécialités est une très belle réussite qui nous positionne parfaitement sur notre trajectoire 2024. Cette performance valide pleinement notre stratégie de croissance durable et de transformation vers les matériaux innovants et de haute performance.

Dans un monde en pleine évolution, riche en opportunités, nous sommes convaincus de la force de notre projet, fruit de l’engagement continu des équipes depuis de nombreuses années, qui nous permet d’accompagner de manière unique nos clients face aux grands défis du développement durable.

Nos technologies, les partenariats que nous développons avec nos clients, notre positionnement géographique et notre flexibilité financière sont des atouts de premier plan, tant pour accélérer notre croissance organique autour de projets industriels de grande qualité que pour renforcer nos Matériaux de Spécialités par des acquisitions ciblées.

Nous sommes plus que jamais confiants dans notre potentiel de création de valeur et enthousiastes devant les opportunités de croissance notamment dans les matériaux plus légers ou bio-sourcés, les batteries, l’hydrogène, l’impression 3D, les colles techniques et les peintures plus respectueuses de l’environnement. Le relèvement de notre guidance pour la deuxième fois de l’année reflète cette confiance. »

CHIFFRES-CLÉS

(En millions d’euros)  

2T 2021

 

2T 2020

 

Variation

 

S1 2021

 

S1 2020

 

Variation

Chiffre d’affaires  

 2 395

 

 1 902

 

+25.9%

 

 4 621

 

 3 990

 

+15.8%

EBITDA  

  478

 

  286

 

+67.1%

 

  836

 

  586

 

+42.7%

Matériaux de Spécialités   

  417

 

  233

 

+79.0%

 

  723

 

  489

 

+47.9%

Intermédiaires  

  87

 

  66

 

+31.8%

 

  162

 

  134

 

+20.9%

Corporate  

-26

 

-13

   

-49

 

-37

 
Marge d’EBITDA  

20.0%

 

15.0%

   

18.1%

 

14.7%

 
Matériaux de Spécialités  

20.7%

 

15.4%

   

18.8%

 

15.3%

 
Intermédiaires  

23.5%

 

17.4%

     

21.1%

 

17.3%

   
Résultat d’exploitation courant (REBIT)  

 345

 

 144

 

+139.6%

 

 568

 

 304

 

+86.8%

Marge de REBIT  

14.4%

 

7.6%

     

12.3%

 

7.6%

   
Résultat net courant  

  267

 

  90

 

+196.7%

 

  426

 

  190

 

+124.2%

Résultat net courant par action (en €)  

3.50

 

1.18

 

+196.6%

 

5.58

 

2.49

 

+124.1%

Flux de trésorerie courant (*)  

245

 

284

 

-13.7%

 

298

 

271

 

+10.0%

Flux de trésorerie libre  

313

 

288

 

+8.7%

 

297

 

250

 

+18.8%

Dette nette y compris obligations hybrides              

 1 281

 

 2 134

   
1 910 M€ au 31 décembre 2020                        
(*) Le flux de trésorerie courant correspond au flux de trésorerie libre avant éléments exceptionnels. Il exclut les éléments non courants et les investissements exceptionnels.

ACTIVITÉ SUR LE 2ÈME TRIMESTRE 2021

Le chiffre d’affaires s’établit à 2 395 millions d’euros, en hausse de 25,9 % par rapport au 2ème trimestre 2020. À taux de change et périmètre constants, il progresse de 34,6 % versus 2T’20 et de 12,1 % par rapport au niveau pre-Covid du 2T’19. Les volumes affichent une forte hausse de 17,1 % par rapport à l’an dernier et sont également supérieurs de 3,0 % au niveau de 2019, grâce à une demande élevée sur la plupart des marchés finaux du Groupe, en particulier la construction, les batteries, l’électronique, le transport et les biens de consommation. Arkema récolte ainsi le fruit de son positionnement sur des marchés porteurs, et sur des solutions de haute performance, innovantes et durables dont la demande, liée aux grandes tendances sociétales, s’accélère. L’évolution des volumes sur les marchés de l’emballage, de la nutrition et de l’hygiène reflète la base de comparaison élevée de 2020. L’effet prix s’établit à + 17,5 %, traduisant les initiatives de hausses de prix sur l’ensemble des lignes de produits pour répercuter la montée forte des matières premières, de l’énergie et des coûts logistiques, et bénéficiant par ailleurs des conditions de marchés sous tension dans la chaîne acrylique. L’effet périmètre négatif (- 4,5 %) est lié aux cessions de l’activité Polyoléfines Fonctionnelles le 1er juin 2020 et du PMMA le 3 mai 2021, partiellement compensées par les acquisitions dans les Matériaux de Spécialités. L’appréciation de l’euro par rapport au dollar US est le facteur principal de l’effet change négatif (- 4,2 %). Au 2ème trimestre 2021, le chiffre d’affaires des Matériaux de Spécialités représente 84,5 % du chiffre d’affaires total du Groupe (80 % au 2T’20).

L’EBITDA du Groupe, à 478 millions d’euros, est en très forte hausse de 67,1 % par rapport au 2T’20, malgré un effet change et périmètre négatif d’environ 30 millions d’euros. Cette excellente performance est tirée par la croissance des volumes, en particulier dans les Adhésifs, les Polymères Haute Performance et les Coating Solutions, les bénéfices de nos initiatives de hausses de prix, ainsi que par les conditions de marché sous tension de la chaîne acrylique. À 417 millions d’euros, l’EBITDA des Matériaux de Spécialités est très supérieur au niveau pre-Covid de 2019 (+ 37,2 % versus 2T’19 et + 79,0 % versus 2T’20), en forte progression sur chacun des trois segments. À 20,0 %, la marge d’EBITDA du Groupe atteint un niveau historiquement haut, en hausse de 500 bps par rapport au 2T’20.

Le résultat d’exploitation courant (REBIT) s’élève par conséquent à 345 millions d’euros contre 144 millions d’euros au 2ème trimestre 2020. Il intègre des amortissements et dépréciations courants de 133 millions d’euros, en baisse de 9 millions d’euros par rapport au 2ème trimestre 2020, du fait essentiellement des effets change et périmètre. La marge de REBIT est en hausse de près de 700 bps à 14,4 %, repositionnant ainsi le retour sur capitaux employés au-dessus de l’objectif long terme du Groupe de 10 %.

Le résultat d’exploitation de 1,06 milliard d’euros intègre une plus-value proche de 950 millions d’euros avant impôts, réalisée suite à la cession du PMMA, ainsi que des charges liées principalement à des dépréciations d’actifs.

Le résultat net courant progresse fortement de 197 % à 267 millions d’euros, soit 3,50 euros par action. Sur le 1er semestre, hors éléments exceptionnels, le taux d’imposition s’établit à 20 % du résultat d’exploitation courant, contre 22 % l’an dernier, reflétant la répartition géographique des résultats du Groupe.

FLUX DE TRÉSORERIE ET ENDETTEMENT NET AU 30 JUIN 2021

Par souci de comparabilité entre les années et pour neutraliser en particulier les flux non courants positifs significatifs liés aux impacts fiscaux des récentes cessions, un flux de trésorerie courant hors éléments exceptionnels est désormais calculé. Ce flux de trésorerie courant (3) s’établit à 245 millions d’euros au 2ème trimestre 2021 contre 284 millions d’euros au 2ème trimestre 2020. Il intègre une hausse du besoin en fonds de roulement liée à la croissance des volumes et à l’inflation du prix des matières premières dans un contexte de forte amélioration de l’activité. À fin juin 2021, le besoin en fonds de roulement reste bien contrôlé et représente 11,9 % du chiffre d’affaires du trimestre annualisé en excluant l’activité PMMA (16,5 % à fin juin 2020 et 16,0 % à fin juin 2019), ce qui constitue un ratio exceptionnellement bas, encore inférieur au niveau normatif compte tenu d’une demande soutenue et de certaines difficultés d’approvisionnement des matières premières qui ne permettent pas de reconstituer les stocks.

Le flux de trésorerie libre s’élève à 313 millions d’euros, contre 288 millions d’euros au 2ème trimestre 2020. Il inclut un flux non courant positif de 132 millions d’euros, qui correspond principalement à la dette fiscale liée à l’impôt sur la plus-value de cession de l’activité PMMA. Cet impôt est comptabilisé dans le flux net lié aux opérations de gestion de portefeuille mais sera décaissé durant le second semestre. Au 2ème trimestre 2020, le flux de trésorerie libre intégrait également un flux non courant positif de 48 millions d’euros correspondant principalement à des économies d’impôts liées à l’utilisation de déficits fiscaux.

Le flux de trésorerie libre intègre également ce trimestre une hausse des investissements exceptionnels (64 millions d’euros versus 44 millions d’euros au 2T’20) liés à la construction de la bio-usine de polyamide à Singapour et au projet de fourniture d’acide fluorhydrique avec Nutrien aux États-Unis.

Le flux de trésorerie net lié aux opérations de gestion de portefeuille est positif et s’élève à 912 millions d’euros sur le trimestre, correspondant essentiellement à la cession du PMMA finalisée le 3 mai et intégrant également les acquisitions ciblées d’Agiplast et de Edge Adhesives dans les Matériaux de Spécialités.

En intégrant les obligations hybrides, la dette nette s’élève à 1,28 milliard d’euros à fin juin 2021 contre 1,91 milliard d’euros au 31 décembre 2020. Elle inclut le produit brut de la cession du PMMA pour 1,1 Md€, le paiement du dividende de 2,50 euros par action pour un montant total de 191 millions d’euros ainsi que l’engagement de 300 millions d’euros correspondant au programme de rachat d’actions lancé en mai 2021. Le ratio dette nette (incluant les obligations hybrides) sur EBITDA des douze derniers mois reste bien maîtrisé à 0,9x.

Par ailleurs, en cohérence avec son ambition en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise, Arkema a signé un avenant à sa ligne de crédit syndiquée d’un milliard d’euros mise en place en juillet 2020 afin d’intégrer dans le calcul du coût du crédit 3 critères RSE essentiels pour le Groupe : les émissions de gaz à effet de serre, les émissions de composés organiques volatils et le taux de fréquence des accidents (TRIR). Arkema a également obtenu l’accord de tous les prêteurs pour la première extension d’un an portant ainsi l’échéance de la ligne de crédit syndiquée au 29 juillet 2024.

ACTIVITÉ DES SEGMENTS SUR LE 2ÈME TRIMESTRE 2021

ADHÉSIFS (24 % DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU GROUPE)

(En millions d’euros)  

2T 2021

 

2T 2020

 

Variation

Chiffre d’affaires  

 575

 

 453

 

+26.9%

EBITDA  

 82

 

 50

 

+64.0%

Marge d’EBITDA  

14.3%

 

11.0%

   
Résultat d’exploitation courant (REBIT)  

 65

 

 35

 

+85.7%

Marge de REBIT  

11.3%

 

7.7%

   

Le chiffre d’affaires du segment Adhésifs s’établit à 575 millions d’euros, en très forte hausse de 26,9 % par rapport au 2ème trimestre 2020. Les volumes en progression de 20,5 % bénéficient des tendances positives des marchés de la construction et du bricolage et d’un rebond significatif sur les applications industrielles. Dans la continuité du premier trimestre, les marchés de l’emballage et de l’hygiène font face à une base de comparaison élevée l’an dernier. En hausse de 3,8 %, l’effet prix reflète les actions du Groupe pour répercuter l’inflation des matières premières. De nouvelles initiatives de prix seront mises en œuvre au 3ème trimestre, compte tenu de l’impact de la hausse des matières premières qui devrait s’intensifier. L’effet périmètre de + 5,5 % correspond à l’intégration de Fixatti, Ideal Work, Poliplas et Edge Adhesives et l’effet change est de – 2,9 %.

L’EBITDA du segment s’élève à 82 millions d’euros, soit une forte progression de 64,0 % par rapport au 2T’20 et de 15,5 % par rapport au 2T’19. Cette performance s’explique par le niveau élevé des volumes, les actions d’excellence opérationnelle, l’intégration des acquisitions et les initiatives d’augmentations des prix de vente qui permettent de compenser la hausse des matières premières. Malgré l’effet mécanique dilutif des augmentations de prix sur ce ratio, la marge d’EBITDA atteint 14,3 %, soit plus de 300 bps au-dessus de l’an dernier, confortant ainsi l’objectif de 14 % défini pour l’année 2021 malgré le contexte matières premières.

MATÉRIAUX AVANCÉS (30,5 % DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU GROUPE)

(En millions d’euros)  

2T 2021

 

2T 2020

 

Variation

Chiffre d’affaires  

 729

 

 628

 

+16.1%

EBITDA  

 178

 

 124

 

+43.5%

Marge d’EBITDA  

24.4%

 

19.7%

   
Résultat d’exploitation courant (REBIT)  

 116

 

 61

 

+90.2%

Marge de REBIT  

15.9%

 

9.7%

   

En hausse significative de 16,1 %, le chiffre d’affaires du segment Matériaux Avancés s’établit à 729 millions d’euros. Les volumes sont en croissance de 14,5 %, tirés principalement par l’excellente dynamique dans les Polymères Haute Performance qui bénéficient de l’accélération des nouveaux développements notamment dans l’allègement des matériaux, la mobilité propre et le bio-sourcé. Les volumes sont ainsi orientés favorablement dans la plupart des marchés finaux du segment, tels que la construction, les batteries, l’électronique, les biens de consommation et le transport. Bien que s’améliorant progressivement, le marché du pétrole & gaz reste cependant en retrait par rapport à l’an dernier, et la croissance du marché de la nutrition animale est limitée, compte tenu d’une base de comparaison élevée au 2ème trimestre 2020. L’effet prix de + 5,9 % reflète les augmentations de prix afin de répercuter la hausse des matières premières. L’effet change est de – 4,3 %.

À 178 millions d’euros, l’EBITDA du segment progresse de plus de 25 % par rapport au niveau pre-Covid du 2T’19 et de 43,5 % par rapport à l’an dernier, reflétant essentiellement la hausse marquée des volumes et le fort contenu technologique des solutions d’Arkema. Dans ce contexte, la marge d’EBITDA atteint le niveau record de 24,4 % (19,7 % au 2ème trimestre 2020 et 21,8 % au 2ème trimestre 2019).

COATING SOLUTIONS (30 % DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU GROUPE)

(En millions d’euros)  

2T 2021

 

2T 2020

 

Variation

Chiffre d’affaires  

 712

 

 436

 

+63.3%

EBITDA  

 157

 

 59

 

+166.1%

Marge d’EBITDA  

22.1%

 

13.5%

   
Résultat d’exploitation courant (REBIT)  

 128

 

 28

 

+357.1%

Marge de REBIT  

18.0%

 

6.4%

   

Le chiffre d’affaires du segment Coating Solutions est en hausse sensible de 63,3 % à 712 millions d’euros. La hausse des volumes de 25,4 % traduit la belle dynamique dans les principaux marchés du segment, à savoir les peintures décoratives, l’électronique, l’impression 3D, les arts graphiques et les revêtements industriels. Le segment bénéficie également de son offre élargie sur des produits plus respectueux de l’environnement comme les peintures base aqueuse ou les revêtements poudre. L’effet prix de + 44,3 % reflète les actions sur les prix pour compenser la hausse du propylène, des acryliques et du VAM, ainsi que la tension du marché des acryliques pour les activités non intégrées en aval. L’effet de change s’établit à – 6,4 %.

À 157 millions d’euros, l’EBITDA du segment affiche une progression très significative (59 millions d’euros au 2T’20 et 91 millions d’euros au 2T’19), bénéficiant de la hausse des volumes et des prix, de l’évolution du mix produits vers des applications à plus forte valeur ajoutée et de conditions de marché plus favorables dans les activités non intégrées en aval. Dans ce contexte, la marge d’EBITDA s’établit au niveau record de 22,1 %, en hausse d’environ 800 bps par rapport au 2T’20 (13,5 % au 2ème trimestre 2020 et 15,8 % au 2ème trimestre 2019), confirmant ainsi tout le potentiel de rentabilité du segment, en ligne avec l’ambition affichée lors des Capital Market Days.

INTERMÉDIAIRES (15,5 % DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU GROUPE)

(En millions d’euros)  

2T 2021

 

2T 2020

 

Variation

Chiffre d’affaires  

 371

 

 379

 

-2.1%

EBITDA  

 87

 

 66

 

+31.8%

Marge d’EBITDA  

23.5%

 

17.4%

   
Résultat d’exploitation courant (REBIT)  

 64

 

 35

 

+82.9%

Marge de REBIT  

17.3%

 

9.2%

   

À 371 millions d’euros, le chiffre d’affaires du segment Intermédiaires recule de 2,1 % par rapport à l’année dernière, impacté par un effet périmètre de – 29,0 % correspondant aux cessions de l’activité PMMA le 3 mai 2021 et de l’activité Polyoléfines Fonctionnelles le 1er juin 2020. Les volumes sont en progression de 7,7 %, et l’effet prix s’élève à + 22,4 % reflétant principalement les conditions de marché plus favorables dans les acryliques en Asie, ainsi que l’amélioration progressive de l’environnement des Fluorés, notamment aux États-Unis. L’effet change s’établit à – 3,2 %.

À 87 millions d’euros, l’EBITDA est en hausse de 31,8 % par rapport à l’an dernier, les conditions de marchés plus favorables dans les différentes activités du segment ayant plus que compensé l’effet périmètre négatif. La marge d’EBITDA progresse à 23,5 %, tirée notamment par la tension observée sur la chaîne acrylique depuis le début de l’année.

PERSPECTIVES 2021

La dynamique positive observée au premier semestre se poursuit, bénéficiant d’une demande solide sur la majorité des marchés finaux du Groupe. Arkema restera néanmoins vigilant et réactif face aux évolutions actuelles de la crise sanitaire et du contexte matières premières dont la hausse se poursuit, et continuera à mettre œuvre des initiatives d’augmentations de prix.

Par ailleurs, Arkema continuera à s’appuyer sur sa forte dynamique d’innovation durable ainsi que sur ses extensions récentes de capacités pour tirer profit de l’accélération de la demande pour des solutions durables et de haute performance tirée par les grandes tendances sociétales.

Compte tenu de la performance financière réalisée au 1er semestre, tout en étant attentif au contexte macroéconomique qui reste volatile, le Groupe relève de nouveau sensiblement sa guidance annuelle. Sauf reprise systémique de la crise sanitaire, Arkema vise désormais pour 2021 une croissance d’environ 30 % de l’EBITDA des Matériaux de Spécialités par rapport à 2020, à périmètre et taux de change constants (4), contre 20 % communiqué précédemment. L’EBITDA du Groupe devrait ainsi atteindre environ 1,4 milliard d’euros sur l’année.

Enfin, Arkema continuera à déployer sa feuille de route stratégique, en ligne avec son ambition de devenir d’ici 2024 un acteur à 100 % des Matériaux de Spécialités.

Les résultats du deuxième trimestre 2021 sont détaillés dans la présentation « Second-quarter 2021 results and outlook » et dans le document « Factsheet », tous deux disponibles sur le site internet : www.finance.arkema.com.

INFORMATION RÉGLEMENTÉE

Le rapport financier semestriel au 30 juin 2021 peut être consulté sur le site internet du Groupe (www.arkema.com) à la rubrique Finance, section Information financière / Résultats.

CALENDRIER FINANCIER

10 novembre 2021

 

Publication des résultats du 3ème trimestre 2021

24 février 2022

 

Publication des résultats annuels 2021

Fort de savoir-faire uniques dans le domaine de la science des matériaux, Arkema dispose d’un portefeuille de technologies de premier rang pour répondre à l’accélération de la demande en matériaux nouveaux et durables. Avec l’ambition de devenir en 2024 un pur acteur des Matériaux de Spécialités, Arkema est aujourd’hui organisé autour de trois segments complémentaires, résilients et fortement innovants qui leur sont dédiés et qui représentent 82 % du CA du Groupe en 2020, les Adhésifs, les Matériaux Avancés et les Coating Solutions, et d’un segment Intermédiaires compétitif et bien positionné. Arkema offre des solutions technologiques de pointe pour répondre aux enjeux des nouvelles énergies, de l’accès à l’eau, du recyclage, de l’urbanisation, ou encore de la mobilité et est attaché à un dialogue continu avec l’ensemble de ses parties prenantes. Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 8 milliards d’euros en 2020 et est présent dans près de 55 pays avec 20 600 collaborateurs. www.arkema.com

AVERTISSEMENT

Les informations publiées dans ce communiqué peuvent comporter des éléments prévisionnels concernant la situation financière, les résultats d’opérations, les activités et la stratégie d’Arkema.

Dans le contexte actuel où l’épidémie de la Covid-19 persiste à travers le monde, et où l’évolution de la situation tout comme l’ampleur de son impact sur l’économie mondiale sont incertains, les hypothèses retenues ainsi que les éléments prévisionnels peuvent s’avérer inexacts.

Ces prévisions sont fondées sur la vision actuelle et sur des hypothèses de la Direction d’Arkema qui peuvent s’avérer inexactes et sont dépendantes de facteurs de risques tels que l’évolution du coût des matières premières, la variation des taux de change, le rythme de réalisation des programmes de réduction de coûts, l’évolution de la situation liée à la Covid-19 ou l’évolution des conditions économiques et financières générales. Arkema n’assume aucune responsabilité quant à la mise à jour des prévisions qui serait due à la découverte d’informations nouvelles ou à la survenance d’événements nouveaux ou autres. Des informations supplémentaires relatives aux facteurs pouvant avoir une influence significative sur les résultats financiers d’Arkema sont disponibles dans les documents déposés par Arkema auprès de l’Autorité des marchés financiers.

Les bilans, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie, tableau de variation des capitaux propres et information sectorielle joints au présent communiqué de presse sont extraits de des états financiers consolidés résumés au 30 juin 2021 arrêtés par le Conseil d’administration d’Arkema en date du 28 juillet 2021. Les données trimestrielles ne sont pas auditées.

L’information par segment est présentée en conformité avec le système de reporting interne d’Arkema utilisé par la Direction.

Les principaux indicateurs alternatifs de performance utilisés par le Groupe sont détaillés dans les tableaux figurant en annexe du communiqué. Le Groupe utilise également, dans le cadre de l’analyse de ses résultats ou de la définition de ses objectifs, la marge d’EBITDA correspondant à l’EBITDA exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires, l’EBITDA étant égal au résultat d’exploitation courant (REBIT) augmenté des dépréciations et amortissements courants des actifs corporels et incorporels, ainsi que la marge de REBIT correspondant au résultat d’exploitation courant (REBIT) exprimé en pourcentage du chiffre d’affaires.

Enfin, dans le cadre de l’analyse de l’évolution de ses résultats et plus particulièrement de son chiffre d’affaires, le Groupe analyse les effets suivants (analyses non auditées) :

  • effet périmètre : l’effet périmètre correspond à l’impact d’un changement de périmètre, que celui-ci résulte d’une acquisition ou d’une cession d’une activité dans son intégralité ou d’une entrée ou d’une sortie en consolidation. Une augmentation ou une fermeture de capacités ne sera pas analysée en tant qu’effet périmètre ;
  • effet change : l’effet change évoqué ici correspond à l’impact mécanique de la consolidation de comptes en devises autres que l’euro à des taux différents d’une période à l’autre. L’effet change sera appréhendé en appliquant à l’agrégat de la période analysée le taux de la période antérieure ;
  • effet prix : l’impact des variations des prix de vente moyens est estimé par comparaison entre le prix de vente unitaire net moyen pondéré pour une famille homogène de produits au cours de la période de référence et le prix de vente unitaire net moyen pondéré de la période antérieure, multiplié, dans les deux cas, par les volumes vendus au cours de la période de référence ;
  • effet volume : l’impact des variations de volumes est estimé en comparant les quantités livrées au cours de la période de référence avec les quantités livrées au cours de la période antérieure, multipliées, dans les deux cas, par les prix de vente unitaires nets moyens pondérés de la période antérieure.

 ____________________

(1) Les Matériaux de Spécialités incluent les 3 segments suivants : Adhésifs, Matériaux Avancés et Coating Solutions

(2) Avec l’hypothèse de taux €/$ de 1,2 retenue pour 2021, l’impact sur l’EBITDA 2020 est estimé à – 30 millions d’euros pour les Matériaux de Spécialités et – 10 millions d’euros pour les Intermédiaires

(3) Le flux de trésorerie courant correspond au flux de trésorerie libre avant éléments exceptionnels. Il exclut les éléments non courants et les investissements exceptionnels.

(4) Avec l’hypothèse de taux €/$ de 1,2 retenue pour 2021, l’impact sur l’EBITDA 2020 est estimé à – 30 millions d’euros pour les Matériaux de Spécialités et – 10 millions d’euros pour les Intermédiaires

Arkema

420, rue d’Estienne d’Orves – F-92705 Colombes Cedex – France

Tél. : +33 1 49 00 80 80 – Fax : +33 1 49 00 83 96

Société anonyme au capital de 767 364 760 euros – 445 074 685 RCS Nanterre

arkema.com

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *